Campus Délocalisés de Sciences Po

Le forum des étudiants des campus de Nancy, Dijon, Poitiers, Menton et le Havre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Paris, la Province et la Politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ozymandias



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Paris, la Province et la Politique   Mar 18 Mar - 0:07

Bonsoir,

Ahem, par où commencer ?

Problématique :

Pensez vous qu'il est préférable pour un étudiant d'origine maghrébine perdu depuis près d'une année dans une facultée miteuse nichée au coeur des Alpes de :
- Essayer la procédure internationale de Sciences Po, et passer les courtes années de sa jeunesse au fin fond d'une France au parfumée au citron ?
- Passer les concours des IEP de Province, et se caser gentiment dans son coin pour le restant de ses jours.
- Tenter l'intentable, Paris. Et envisager une option "suicide".

Pour résumer la situation :

Tel un ours mal léché, j'ai parcouru les pages de ce forum à la recherche de La réponse. [Rassurez vous, les ours n'ont strictement rien à voir avec le sujet]

Et puis, verdict : Le cycle Moyen Orient Mediterranée aura beau avoir l'air cool, génial, méga tecktonick et tout. Il n'échappe pas à la dure loi que le gouv... la nature (!) inflige aux établissements provinciaux. [Celà dit, Paris, c'est pas l'idéal non plus]

Toutefois, considérant l'état où je me trouve, je suis prêt à faire n'importe quoi pour échapper au climat moribond du département teckt.. heu technologique de l'université où je me trouve actuellement. [Je ne suis pas mourant, mais presque]

Aussi, je suis à proximité d'un Institut d'Etudes Politiques qui, bien qu'on y ait déjà observé un spectacle passionnant mêlant matraques et cris dans le brouillard de la nuit, parait relativement assez potable. [Il faut dire qu'à côté, le décor fabuleux dans lequel baigne le campus grenoblois découragerait le plus grand des peintres]

Alors, [Pour les MOM(es) seulement (?)]
Pensez vous qu'il est sage de choisir Menton ? Le cursus actuel y est il encourageant ? Existe-t-il des débouchés interessants ? Auriez vous préféré être ailleurs ? Vous sentez vous motivé pour continuer vos études ? (Vous voulez faire quoi quand vous serez grands ?)

Merci pour les réponses =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camélia



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Paris, la Province et la Politique   Lun 7 Avr - 1:51

Bonsoir à toi,

Pour ne pas te citer, par où commencer?

Menton a dérouté plus utilitariste et consumériste que toi. En tout cas, il me semble que tu as la tête bien vissée sur les épaules, et que nous autres, pauvres "provinciaux", ne pourrons certainement ni te quartier-latiniser, ni t'empêcher de rêver des paillettes du 27, des étoiles dans les yeux.

En attendant, il me semble que ton verdict est un peu hâtif, puisque la nature a, selon moi, bien fait les choses. Si tu ne peux pas résister à des escaliers interminables et à des montées vertigineuses, ta place est bel et bien sur les trottoirs planes de Paris, et la sélection naturelle opère très vite.

Une seule chose à ajouter : Puisque tu es prêt à faire "n'importe quoi", reconvertis-toi dans l'humour, une brillante carrière t'attend.

NB : J'espère que cette réponse ne te rend pas trop amer. Si oui, ne panique pas, ça doit être un goût de "fin fond de France parfumée au citron"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rastignac



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Paris, la Province et la Politique   Lun 7 Avr - 1:52

Le campus de Grenoble est connu pour avoir un partenariat avec l'Université Kim Il-Song à Pyongyang, sinon comment expliquer les blocs de pierres qui jonchent cet espace, sans que jamais le soleil n'illumine une seule fenêtre ?

Sinon, Paris (et ses affidés comme Menton) c'est caca, vive la province !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rastignac



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Paris, la Province et la Politique   Lun 7 Avr - 1:55

Camélia a écrit:
Bonsoir à toi,

Pour ne pas te citer, par où commencer?

Menton a dérouté plus utilitariste et consumériste que toi. En tout cas, il me semble que tu as la tête bien vissée sur les épaules, et que nous autres, pauvres "provinciaux", ne pourrons certainement ni te quartier-latiniser, ni t'empêcher de rêver des paillettes du 27, des étoiles dans les yeux.

En attendant, il me semble que ton verdict est un peu hâtif, puisque la nature a, selon moi, bien fait les choses. Si tu ne peux pas résister à des escaliers interminables et à des montées vertigineuses, ta place est bel et bien sur les trottoirs planes de Paris, et la sélection naturelle opère très vite.

Une seule chose à ajouter : Puisque tu es prêt à faire "n'importe quoi", reconvertis-toi dans l'humour, une brillante carrière t'attend.

NB : J'espère que cette réponse ne te rend pas trop amer. Si oui, ne panique pas, ça doit être un goût de "fin fond de France parfumée au citron"...

Peut mieux faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camélia



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Paris, la Province et la Politique   Lun 7 Avr - 2:05

Je défie ces chers homologues de l'IEP de Lyon de défendre leur couleurs avec mieux qu'un misérable "vive la province".^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rastignac



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Paris, la Province et la Politique   Lun 7 Avr - 2:16

Il me suffirait de dire que l'IEP de Lyon abrite sous ses taules le plus grand génie imprécateur, pertubé et délirant du siècle qui s'écoule. Mais je doute que ses fumées prodigieuses aient déjà atteint le service gériatrie de Sciences Po, aka Campus de Menton (passe le bonjour à Gertrude et à son club de Bridge).

Il est de notoriété publique que la bourgeoisie lyonnaise, avide de queues de pie et de catholicisme bon ton ne pourrait admettre sous ses murs des hordes de mauro-sarrasins ivres d'argent volé au nez du bon vieux Gérard. Ici l'ordre règne, Varsovie à côté c'est la Commune. Au pire on pourrait arguer de l'exiguïté légendaire (sur ce forum du moins) de la ville, où trois danses du ventre font l'affiche à côté des robes de Carla et où le muezzin ne se cache plus pour faire résonner au loin les chants d'Allah.

Après, il vous faut bien un endroit où vous adapter, et tel l'île d'Ellis au siècle dernier aux Stasunis d'Amérique, un fort où l'on jugera de votre conformité avec la bonne France.

Bien à vous, le prochain roi de France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélène



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Paris, la Province et la Politique   Lun 7 Avr - 2:30

Qu'est ce que t'en sais que c'est l'ordre à Varsovie espèce de lyonnais ^^

Et Ozy, Camélia n'a pas osé te le dire, mais on est tous au bord du suicide ici, tu comprends, la vie est tellement dure pour nous, le soleil est tellement désagréable, les villes environnantes tellements mortes, les cours tellement nuls, les gens tellement inintéressants...

Franchement, un conseil : va dans ton IEP de province, faudrait pas que tu sois trop dépaysé!


Dernière édition par Hélène le Lun 7 Avr - 2:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camélia



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Paris, la Province et la Politique   Lun 7 Avr - 2:33

Rastignac a écrit:
Il me suffirait de dire que l'IEP de Lyon abrite sous ses taules le plus grand génie imprécateur, pertubé et délirant du siècle qui s'écoule. Mais je doute que ses fumées prodigieuses aient déjà atteint le service gériatrie de Sciences Po, aka Campus de Menton (passe le bonjour à Gertrude et à son club de Bridge).

Il est de notoriété publique que la bourgeoisie lyonnaise, avide de queues de pie et de catholicisme bon ton ne pourrait admettre sous ses murs des hordes de mauro-sarrasins ivres d'argent volé au nez du bon vieux Gérard. Ici l'ordre règne, Varsovie à côté c'est la Commune. Au pire on pourrait arguer de l'exiguïté légendaire (sur ce forum du moins) de la ville, où trois danses du ventre font l'affiche à côté des robes de Carla et où le muezzin ne se cache plus pour faire résonner au loin les chants d'Allah.

Après, il vous faut bien un endroit où vous adapter, et tel l'île d'Ellis au siècle dernier aux Stasunis d'Amérique, un fort où l'on jugera de votre conformité avec la bonne France.

Bien à vous, le prochain roi de France.

Oui, c'est bien connu, les bobos lyonnais ont ce besoin de ... "dans la flanelle" - pour citer une connaissance qui nous est commune - qui leur donne un cachet, hum, authentique.

Cela dit, exhibe tes trophées de guerre, et nous verrons si leur nombril rivalise avec celui de nos danseuses orientales.

Par ailleurs, pour poursuivre sur ton ton caricatural de provincial mal dégrossi, le Bridge est passé de mode. Ici, les jeux de voleurs sont du meilleur goût. Au pays d'Ali, une réputation vaut tous les chameaux du monde.

PS: Drancy, c'est fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rastignac



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Paris, la Province et la Politique   Lun 7 Avr - 2:36

J'en suis encore à l'époque de Marie Walewska personnellement.

Par contre tu n'as jamais mis les pieds à Grenoble toi ça se sent ! Il sont parqués entre l'ex-résidence de Staline et le parking secret de Mao, plusieurs hectares qui nous donnent à croire que le plus grand musée sur l'architecture du communisme se trouvent au milieu des neiges éternelles des Alpes ! Je préfère encore crapahuter dans les usines désaffectées de mon cher ch'Nord.

Enfin, je suis d'accord avec toi sur Menton, annexe de Monaco et de Ventimiglia, j'espère que tu es au moins nonagénaire Ozy' !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rastignac



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Paris, la Province et la Politique   Lun 7 Avr - 2:49

Camélia a écrit:
Oui, c'est bien connu, les bobos lyonnais ont ce besoin de ... "dans la flanelle" - pour citer une connaissance qui nous est commune - qui leur donne un cachet, hum, authentique.

Cela dit, exhibe tes trophées de guerre, et nous verrons si leur nombril rivalise avec celui de nos danseuses orientales.

Par ailleurs, pour poursuivre sur ton ton caricatural de provincial mal dégrossi, le Bridge est passé de mode. Ici, les jeux de voleurs sont du meilleur goût. Au pays d'Ali, une réputation vaut tous les chameaux du monde.

PS: Drancy, c'est fini.

Toi même tu sais que ta place est d'être la Seine-St Denis du Boulevard St-Guillaume, à prendre le RER (ou TGV) et à tracer ton quotidien sur les murs des Halles, à envier la bourgeoisie delanoenienne entartée dans la soie. A Menton vous avez le soleil, dans le 9-3 ils ont les tournantes, chacun sa branlette.

Les jeux d'Ali ou comment servir de trône à Mohamed VI dans 10 ans, à lui tenir les joues grasseyantes, comme le Mickey de tout un peuple.

D'ailleurs, une armée de danseuses du ventre ne vaudrait pas une petite lyonnaise, attifée comme une princesse, pucelée comme une none. Les joies de la femme prise, du chasseur habile, avare de toute luxure trop facile.

Impossible à saisir pour les gosses de Khadafi et de ses 40 voleuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozymandias



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Paris, la Province et la Politique   Mer 9 Avr - 10:58

Bonjour,

Camélia a écrit:
Menton a dérouté plus utilitariste et consumériste que toi. En tout cas, il me semble que tu as la tête bien vissée sur les épaules, et que nous autres, pauvres "provinciaux", ne pourrons certainement ni te quartier-latiniser, ni t'empêcher de rêver des paillettes du 27, des étoiles dans les yeux.

A vrai dire le cycle Moyen Orient Méditerranée m’intéresse vraiment, ce n’est pas tant la « province » qui m’effraie, mais le fait de se retrouver dans un endroit relativement éloigné de toute dynamique culturelle. Je dois sans doute exagérer, mais le flot impressionnant des messages de ce forum relatifs à la situation permet de poser la question. Et puis quoi qu'on dise, la France trace depuis fort longtemps une grossière marge entre la métropole et le reste.

Je dois toutefois préciser que la compagnie des visionnaires du quartier Latin est loin d’être à mon goût, j’ai déjà suffisamment eut à supporter cette année l’attitude de camarades exaltés à l’idée de refaire un Mai 68.

Citation :
Une seule chose à ajouter : Puisque tu es prêt à faire "n'importe quoi", reconvertis-toi dans l'humour, une brillante carrière t'attend.

Euh, j’ai raté ma carrière d’humour, même mes compagnons polyteckniciens ont cessé de rire de mes blagues.

Citation :
NB : J'espère que cette réponse ne te rend pas trop amer. Si oui, ne panique pas, ça doit être un goût de "fin fond de France parfumée au citron"...»
J’adore les tartes au citron, soit dit en passant.

Rastignac a écrit:
Le campus de Grenoble est connu pour avoir un partenariat avec l'Université Kim Il-Song à Pyongyang, sinon comment expliquer les blocs de pierres qui jonchent cet espace, sans que jamais le soleil n'illumine une seule fenêtre ?

Y’a des blocs de pierre au campus de Grenoble ?

Hélène a écrit:
Et Ozy, Camélia n'a pas osé te le dire, mais on est tous au bord du suicide ici, tu comprends, la vie est tellement dure pour nous, le soleil est tellement désagréable, les villes environnantes tellements mortes, les cours tellement nuls, les gens tellement inintéressants...

Franchement, un conseil : va dans ton IEP de province, faudrait pas que tu sois trop dépaysé!

Il semble que je ne pouvais échapper à des répliques homériques à hauteur d’avoir insinué une remarque offensante. Ce qui n’est concrètement pas le cas - sauf erreur d’interprétation de mon précédent message – Je n’ai pas posé la question de savoir si vous vous plaisez à Menton mais je souhaitais avoir des précisions relatives à votre cursus, au contenu des cours que vous étudiez, aux possibilités qui vous sont proposés dans le cadre de votre formation, etc.


Rastignac a écrit:
Par contre tu n'as jamais mis les pieds à Grenoble toi ça se sent ! Il sont parqués entre l'ex-résidence de Staline et le parking secret de Mao, plusieurs hectares qui nous donnent à croire que le plus grand musée sur l'architecture du communisme se trouvent au milieu des neiges éternelles des Alpes ! Je préfère encore crapahuter dans les usines désaffectées de mon cher ch'Nord.

Nous sommes parqués entre les montagnes et … les montagnes. Le goulag aurait l’air d’un paradisiaque à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shwems



Nombre de messages : 77
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Paris, la Province et la Politique   Ven 18 Juil - 17:19

Ozymandias a écrit:
J’adore les tartes au citron, soit dit en passant.

Dans ce cas-là, tu n'as plus de questions à te poser (quoique ta décision doit être prise maintenant), the place to be is Stam Café, avenue de la République, 06500, Menton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paris, la Province et la Politique   Aujourd'hui à 17:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Paris, la Province et la Politique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dates des rattrapages L1
» Initiation à la vie politique Française Option B
» Un scandale politique de plus : Des adjoints au maire de Paris profitent de logements sociaux à des tarifs inégalés.
» Option B Heeelp
» Paris 6 ou Marseille ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Campus Délocalisés de Sciences Po :: Campus du cycle Moyen-Orient Méditerranée de Menton-
Sauter vers: