Campus Délocalisés de Sciences Po

Le forum des étudiants des campus de Nancy, Dijon, Poitiers, Menton et le Havre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Syndrome chronique du Ramadan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lutin Géant



Nombre de messages : 59
Localisation : Menton (ex-Rabat)
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Syndrome chronique du Ramadan.   Mar 4 Oct - 16:02

Ramadan arrive. Certains s'en rejouissent, d'autres en fremissent...Mais chacun tient sa vision de ce mois.
Le ramadan est un mois de fête pour la majorité des marocains. Il est synonime de veillées la nuit, de cafés interminables, de cartes...et j'en passe.
Pour une infime minorité de fanatiques, il reste un mois sacré pendant lecquel, il faut bouleverser toutes nos habitudes et devenir plus pieux que pieux.
Enfin, pour les gourmands, c'est un mois paradoxal pendant lecquel il faut se priver toute la journée pour se retrouver le soir en famille autour d'une bonne petite table de compensiation.

A moi maintenant de vous donner ma vision du Ramadan:
Pendant 29 ou 30 jours, les marocains se transforment en organisme génetiquement modifié. Ascètes, frustrés le jour, ils sont enchantés, gais le soir et surtout aucune privation ne leur serait supportable. Ces créatures connaissent des anomalies notables, ils sont nerveux, collereux le jour, tendre et aimable apres le coucher de soleil. Les femmes pendant ce mois acquièrent l'art de cuisiner sans même goûter. Les hommes,enfin, sont toujours là pour le goûter (repas nommé ftour). Les enfants se nourissent trois fois plus que d'habitude et les adolescants connaissent le syndrome du someil prolongé en periode de vancances et lorsqu'ils ont cours, celui du prolongement du sommeil. Les jeunes adolescantes des quartiers riches sont ravagées par le pire du fléau, celui des regles qui durent tout ce mois. Enfin, la contre culture marocaine rentre en immersion durant tout le mois et se nourrit exclusivement de Twixx.
Les anomalies dûes au ramadan sont tres graves. Les marocains sont atteints pendant un mois d'une psychose magniaco depressive, mais ce n'est pas pour autant que leur schyzophrenie s'en trouves reduite. Pendant tout le mois, il faut correspondre à un meme modèle, vivement la standardisation...Mais comme toujours, on a l'art de cacher nos deviances, paranoya compulsive et crainte de "croatia" nous poussent a un renfermement sur nous meme; si seulement tu savais ce que fait ton voisin.

Demain, eclipse totale sur le Maroc; le soleil n'apparaitra que vers le coup de 17h45...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James
Admin


Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Syndrome chronique du Ramadan.   Mar 4 Oct - 18:35

Je rajouterais même une tendance au prosélytisme aigu, une inquisition drastique menée par des forcenés ignares au regard imbibé de docilité faussement sage, bref une solidarité derrière la couardise de la pensée et j'en passe.
Le côté traditionnel a son charme, à force.

( Je ne parle pas des gens qui font ce qu'ils le font sans faire chier le monde, mais du reste, à savoir la grande majorité ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sciences-po-mom.cultureforum.net
James
Admin


Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Syndrome chronique du Ramadan.   Mar 4 Oct - 23:55

"Croatia". Préfère donc le terme " Zerkaoui", espèce de 3robi

( Désolé de flooder, plus fort que moi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sciences-po-mom.cultureforum.net
Zorglub



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Syndrome chronique du Ramadan.   Mer 5 Oct - 3:38

Oui comme tu dis James, il y'a une tendance au proselytisme aigu comme le montre vos deux textes. Enfin, je n'essaies pas de convaincre car on ne convaint pas les intégristes. Et surtout ceux qui critiquant l'intégrisme et jetant la religion avec devienne des intégriste de l'athéisme. Enfin, bordel, faites un jour le ramadan avec des gens qui savent pourquoi ils le font, qui ne voient pas en dieu juste un voyeur qui nous surveille et qui a que ça a foutre. Et peut etre que vous vous surprendrez à aimer ça. Ou alors ne critiquez pas de maniére si absolue un phénomène que vous connaissez mal. Bien sur que j'ai vu des cons comme vous les decrivez mais ça n'a rien a voir avec ramadan. Et au fond la ou j'en ai vu qui ressemble le plus a votre description c'est parmis ceux qui ne jeunent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lutin Géant



Nombre de messages : 59
Localisation : Menton (ex-Rabat)
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Syndrome chronique du Ramadan.   Mer 5 Oct - 4:29

Proselitisme, integrisme: deux champs sur lesquels tu nous attaque...etant donné que James n'est pas la, je me permet de repondre en premier...

Zorglub, l'integrisme, et je doutes fort que tu saches ce que ça veut dire, c'est l'attitude à refuser toute evolution d'une doctrine religieuse. L'islam se veut integriste, c'est d'ailleurs, pour ne parler que des trois religions monotheiste, la seule qui n'a pas connue de réforme; Dans le coran, il est dit que l'islam est la religion de tout les temps, et qu'elle est valable pour l'infinité... Toute évolution ou tout changement tenté est considéré comme une hérèsie, confère le bahaisme...et à ce sujet, je te laisse faire ta recherche tout seul, ca serait trop simple si je t'apportai toutes les réponses... Un musulman passe son temps à dire que les autres religions ont été modifiées, autrement dit à s'acharner sur leurs evolutions...Il se veut necessairement conservateur...
Je crois savoir que l'atheisme n'est pas une religion, mais le refus de la religion. "Religion" ethimologiquement signifie "réunion", c'est donc une démarche communautaire que son évolution... L'atheisme se veut une démarche individuelle(cites moi un seul rite, une seule fête ou tradition), il n'y a pas d'évolution s'ils n'y a pas d'axiomes de depart, ni de propriétés qui en decoulent d'ailleurs ridiculement alors que les axiomes même sont de simples hypotheses. Si tu etais athé, tu saurais que ne croire en rien, c'est etre ouvert à tout..alors integrisme, tu me fais bien rire


Toujours dans ce meme "livre sacré", si un muslman croise un individu non musulman, il a comme devoir de le persuader et de le convertir par la...C'est un devoir divin de proselitisme...
Un athé se trouve dans une demarche individuelle, donc chacun de ses faits lui incombent...et serieusement, où vois tu du proselitisme dans nos ecrits? cites moi une seule phrase; nous ne faisons qu'exprimer nos opinions parce que nous nous pensons dans un forum libre...Alors, à chacun de faire un effort de tolerance...

Tout ca me fait bien rire...en fin de compte



Permets moi juste de dire une seule derniere chose. Les croyances ne sont pas du domaine de la raison. Ou on y croit, ou on y croit pas!!! Alors c'est un débat de sourds aucquel tu essais de nous conduire...
J'espere que tu as une ouverture d'esprit qui te permettra de comprendre qu'à ce sujet, je ne repondrai donc plus à tes agressions.

Au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James
Admin


Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Syndrome chronique du Ramadan.   Mer 5 Oct - 10:25

Je profite de mes derniers instants parisiens, avant de sauter dans une bagnole bondée, qui va sécher la highway sur fond de rock and roll, direction menton, pour te répondre.

Je crois que tu vas vite en besogne en nous disant que l'on ne sait pas ce que c'est que le ramadan. ( Je parle de sa dimension sociale, pas spirituelle, qui me laisse de glace d'ailleurs ).
J'ai pour ma part subit 16 ramadans ( 17 ou 18 pour les autres ), ce qui est assez conséquent ( Et subir ne veux pas pour autant dire échapper et tenter de comprendre ) D'autant plus lorsqu'il existe un véritable dictat anihilant venant du simple regard d'autrui. Donc, je te rassures je sais ce qu'est ce phénomène social qui a perdu toute dimension religieuse. ( prosélytisme et piété ostentatoire étant des signes d'extérioriser un certain pouvoir sur l'autre, et d'éroder toute distinction sociale ). Donc ce n'est pas du nihilisme pour le fun. Mais une conception bien réfléchie.

Je ne vais pas répondre sur le fond. Je ne juge pas les gens qui le font. J'en ai absolument rien à foutre. Et même si tu doutes toujours de notre méconnaissance d'un phénomène dont on a pas mal trinqué, pour ta question stricto sensu, je n'ai rien à avoir comme enseignement de quiconque, surtout devant un mystère partagé par tous, et dont personne n'a, ni n'aura la réponse. Qui plus est, les vastes fumisteries de ces prétentieux ne seront qu'une manifestation de leurs troubles existenciels. Mais je n'ai pas envie de m'engager dans la métaphysique, je parle uniquement de la dimension sociale.
Et c'est là que je m'insurge, car on m'atteint dans ma liberté. Lorsqu'un connard écrit une fatwa pour me tuer, ou m'interdire la consomation de Nesquik entre 17h et 19h, et que des fanatiques le suivent par ignorance, je suis atteint dans ma liberté.

Pour être bien clair, et pour éviter tout malentendu : Lutin ( je le pense ) et moi même ne jugeons pas. Si une religion il devait y avoir, elle devrait se cantonner à son simple aspect vertical, au sens durkheimien du terme. Une décision croyante, ou pas, qui n'incombe que nous. Reste que c'est une belle blague. Et que le prosélytisme est intrinsèque à la religion. ( Pour que l'on passe de secte à religion instiutionnalisée, il faut des adeptes, d'où les croisades, djihads offensifs etc, qui ne sont qu'une question de pouvoir ). D'où notre rejet, absolument légitime.

Ce n'est pas une certaine élite intellectuelle, qui le fait plus par tradition que par autre chose qui me dérange. C'est plus le ramassis de pisseux au cerveau atrofié qui me disent ce que je dois faire. C'est d'ailleurs pour cette raison aussi légitime que peut être la liberté de conscience que je suis fière d'être à moitié français, et de culture française. Je connais l'autre moitié, dont je suis tout à fait fière, mais pour des raisons plus sentimentales. C'est pour cela que je me permet d'avoir des opinions. ( C'est pas du franco-centrisme à deux balles ).
Autrement dit, je suis pour une laïcité. Et la démocratie ne peux être complète, si complétude il y'a, que si la laïcité en est la pierre angulaire. Tout régime politique ayant une religion de l'Etat ou d'Etat, ne peut pas se considérer démocratique, dès lors qu'il impose un schème de pensée. Surtout que ça n'a rien à voir avec la spiritualité ( Cf : Johnnie Walker et le Roi Fahd, avéré ), mais c'est à l'évidence une question de pouvoir : régulée par le truchement de dogmes. Rien de plus facile.


Bref, en ce qui me concerne, et je crois parler également au nom de Lutin, je me carre l'oignon de la spiritualité des gens. Et ils devraient en faire de même avec moi. Tout cela n'est qu'une question de sociologie et de politique. La première, du fait du dictat social. La deuxième, du fait d'une question de légitimité et de gouvernance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sciences-po-mom.cultureforum.net
James
Admin


Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Syndrome chronique du Ramadan.   Mer 5 Oct - 10:40

Je viens de relire ton post et ton allusion au "vrai ramadan". Va-t-on cesser un jour de nous ressasser le "vrai" sans savoir ce que c'est ? Le "vrai" n'est qu'une image fantasmée, irréelle. Moi je m'en fous de ce que c'est que la "vraie" spiritualité. Pour la simple raison que je vie dans une réalité sociale qui se trouve à milles lieus de cet univers Walt Disneyien dont tu tentes douteusment de nous faire part.

Il n y'a pas de "vrai" ou d'unicité dans l'hérméneutique. Encore moins lorsqu'il s'agit d'une exégèse d'un texte religieux. Toute personne considère ses actes comme vrais. Toi, dans ta pratique. Zarqawi ou Zawahiri dans la sienne.

Et au risque de paraître redondant, la spiritualité ne peut se départager du politique. Dès lors, ton "vrai" ne vaut pas grand chose. Je ne peux pas donner tout mon crédit aux thèses de Marx et Engels, en ignorant l'utilisation politique qu'on a fait de leurs théories. L'unicité de la pensée est tout simplement impossible ( excusez la lapalissade ).

Donc dit plutôt, "regardez comme moi je fais les choses bien, sans être fanatique". Ces gens dont tu parles ( les pures ) ont chacun une approche différente ( trajectoire sociale, intellectuelle, philosophique, ontologique différente ). Et SURTOUT des mobiles différents.
Mais tout ton raisonnement est bancal pour la simple raison que chacun revendique l'authenticité de sa pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sciences-po-mom.cultureforum.net
Zorglub



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Syndrome chronique du Ramadan.   Mer 5 Oct - 14:53

N°1 : vous ecrivez des textes trop long, j'ai pas l'envie, ni l'assiduité de vous repondre sur tous les points que vous avez soulevé.

N°2 : moi je vous parle pas de politique, de foi, de livre sacré, d'elite intellectuelle, de culture, de tradition, de reflexion... Je ous demande une fois dans votre putain de vie d'oublier tout ça et de reagir comme des animaux avec moins de neurones. Y'a des millions de gens du maroc jusqu'a l'indonesie qui jeune comme es cons alors qui prefererait bouffer. C'est que au fond ils en tire quelque chose, c'est qu'ils aiment ça. Et la je parle pas de spiritualité, de politique, de sociologie,... y'a des gens qui aiment la starac, chancun a ses raisons, mais ceux qui le font par choix aiment ça, sans rien derriere. Et avec toute vos analyse intellectuelointeligent qui font du bien a l'amour propre, vous oubliez qu'on peut aussi aimer ça. Ceci dit, bien sur y'a pas de vrai ramadan, j'en ai pas parlé, moi j'ai parlé d'un instant que j'aime bien.

Bien sur y'a des integriste (mais l sont une minorité) des conformistes aussi. Mais chez les athés, y'en a aussi. exemple, en tunisie, il est obligé de boire de l'alcool, c'est un exces dans l'autres sens. Et par rapport au proselitysme, les athées sont souvent vehements face au religieux, surtout chez nous. Il sont persudés d'avoir trouvé.

Et la nous arrivons dans une impasse du debat, car je ne suis pas humain dans ma reflexion mais animal, je pense d'abord au plaisir, et je me base sur mon experience personnelle. Donc quoi que vous direz pour me repondre vous vous mettrez sur le même et 3 avis subjectifs vont s'afffronter. Or dans le domaine subjectif, personne ne peut avoir raison plus que l'autre.

Amusez vous a trouver la solution, je sais que vous aller ecrire 36 pages la dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
croumie



Nombre de messages : 18
Localisation : casablanca
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Syndrome chronique du Ramadan.   Mer 5 Oct - 19:06

excuses- moi idriss mais les réponses postées par James et Lutin sont pour la grande majorité d'entre elles rédigées avec beaucoup de reflèxion et des réfèrences bien maitrisées. Je prends pour ma part beaucoup de plaire à les lire tant les differentes interventions sont pertinentes ! tu devrais faire preuve d'un minimum de respect envers leur efforts !

il se trouve que l'on peut pas exposer le fond de sa pensée sans avoir recours à de longues phrases et à des articles qui prennent parfois beaucoup de place...et sans un exposé complet de la pensée de chacun des intervenants il ne peut pas y avoir de débat réellement ouvert...

tu as absolument le droit de penser ce que tu veux ! le risque est qu' à force, dans un débat court-circuité, on se retrouve tous avec les mêmes idées simplistes et qu'on ne puisse plus du tout avancer...

à bon entendeur salut ! et encore bravo les gars pour ce que vous faites pour animer le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zorglub



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Syndrome chronique du Ramadan.   Mer 5 Oct - 20:17

Chere Sarah,

Je n'ai jamais dis que les reponse de James et Lutin manquent de reflexion et si je l'ai fai c'est par pur abus de language. Je respecte leur reopnse parce qu'il ne les postent pas sans y avoir pensé avant. Pour ça je les respecte et je les aime bien même.

Ce que j'ai dit a propos des texte et bienevidemment humoristique. j'aurai jamais ppu reondre sinon.

Pour les idées simpliste et le "a bon entendeur salut" je prend ça sur un ton leger. Mais evite de t'enerver pour des betises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
croumie



Nombre de messages : 18
Localisation : casablanca
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Syndrome chronique du Ramadan.   Jeu 6 Oct - 12:35

Cher Idriss,
en te lisant je n'avais pas vraiment l'impression que tu respectais les messages des autres [cf ton 1°) et ce qui s'en suit.... ]. Je n'ai fait que lire ce qui était marqué !
mais je vois que tu reconnais y être allé peut-être un peu fort parce que tu évoques "un pur abus de langage"...
Sans rancunes !
Sarah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James
Admin


Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Syndrome chronique du Ramadan.   Jeu 6 Oct - 17:22

Zorglub :

_ On ne post pas de longs messages pour te saoûler. Nous, on argumente.
Tu nous traite d'intégristes sans te fouler pour l'expliquer, on le fait à ta place. Donc si t'a pas envie de nous répondre, abstient toi de nous attaquer.

_ On ne le fait pas non plus pour étaler des connaissances. ( Tu remarqueras que toutes les allusions faites le sont avec le sujet ).

_ Si tu appréhendes le ramadan de façon animal tu m'apprendra. J'ai, à la différence des animaux un cerveau, une conscience et une culture. Je ne sais pas penser sur quelque chose sans utiliser ma pensée. ( Observons ma perspicacité qui tombe sous le sens ).


( Tout cela n'est dit sans agressivité aucune, tu le comprends toi même. Je te réponds, c'est tout. Donc, sans rancune. Mais je dis ça par rapport au forum. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sciences-po-mom.cultureforum.net
Lutin Géant



Nombre de messages : 59
Localisation : Menton (ex-Rabat)
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Syndrome chronique du Ramadan.   Jeu 6 Oct - 18:46

Zorglub:

A vrai dire ton allusion à l'animalité me derrange. Partant de ton idée que l'animal est conduit par le plaisir, quel sens aurai donc le ramadan?
Je me le demande, un animal jusqu'à preuve du contraire ne fait jamais voeux d'abstinence et ne croit ni en Dieu ni aux religions...Un animal obeit en premier lieux à ses instincts, tu parles de plaisir ça n'a rien a y faire puisque pour qu'il y'ai plaisir, il faut qu'il y ai cognition...
Ce que tu vis est un plaisir conditionné, et personne ne te le reproche, c'est ta liberté, et dieu sait qu'elle importance j'accordes à ces propos.(expression seulement ).J'ai moi meme d'autres plaisir, mais que je n'auserai pas qualifier d'animals.
Enfin bref, je ne vois pas comment il peut y avoir débat, si l'un des participant ne prends même pas le temps de lire et de comprendre l'opinion des autres.

J'aimerai tout de meme eclaircir ce qui me chagrine, vu que mon premier poste etait strictement ironique: l'intolerance et l'obligation de se fondre dans la conscience collective. Le ramadan n'aurai aucune signification pour moi si il etait optionnel, pour ceux qui aiment ça (comme ton cours de maths ). Seulement, ça n'est pas le cas, et sa porte à débat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
croumie



Nombre de messages : 18
Localisation : casablanca
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: Syndrome chronique du Ramadan.   Ven 7 Oct - 12:03

voila qui est bien dit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Syndrome chronique du Ramadan.   Aujourd'hui à 17:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Syndrome chronique du Ramadan.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le syndrome de fatigue chronique
» Ramadan et maladie
» Syndrome de Fatigue Chronique:
» syndrome de fatigue chronique
» chronique actualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Campus Délocalisés de Sciences Po :: Campus du cycle Moyen-Orient Méditerranée de Menton-
Sauter vers: